Avis

Quoi de neuf dans la dernière version du 7 avril 2021:

- Mise à jour du Glossaire, y compris la vitesse de la rafale maximale de vent et les précipitations totales horaires.

- Mise à jour des informations relatives aux bureaux des services climatologiques nationaux et régionaux.

- Ajout de listes d'inventaire des stations pour les normales 1981-2010, 1971-2000 et 1961-1990.

Si vous ne l’avez pas encore fait, veuillez s’il vous plait répondre à notre sondage et nous faire part de vos commentaires à propos notre site Web: https://eccc.sondage-survey.ca/f/LanguageSelection.aspx?s=442ca660-fcf1-47c0-95a9-59707d6fd709

Ensembles de données climatiques en génie

Fichiers intensité-durée-fréquence (IDF) : Ils comprennent les toutes dernières versions des statistiques sur l’intensité, la durée et la fréquence des pluies de courte durée sous forme de tableaux et de graphiques, ainsi que la documentation connexe pour les divers emplacements d’un bout à l’autre du Canada. Les fichiers IDF actuels peuvent être consultés par l’entremise de notre application de recherche des stations ou téléchargés pour chaque province et territoire du Canada. Il est également possible de télécharger des versions antérieures des fichiers IDF. Des mises à jour de ces fichiers sont présentées environ tous les deux ans, selon la disponibilité des données.

Fichiers météorologiques canadiens pour l'énergie et le génie (FMCEG) : Téléchargement FTP Cet ensemble de données a été mis à jour avec les changements les plus récents effectués en juillet 2020. Il y a maintenant 564 emplacements canadiens comparativement à 492 dans la version 2016. La période a été prolongée de 3 ans, soit jusqu’à 2017. Soixante-douze nouveaux emplacements dans des sites nordiques intègrent des données solaires dans un ensemble de données maillées dérivées de satellites météorologiques en orbite polaire, mis au point dans le cadre d'un projet de coopération entre Ressources naturelles Canada, la SUNY (State University of New York) et la NASA (National Aeronautical and Space Administration des États-Unis). Les 95 emplacements au nord de 58° N dans cette version incorporent désormais des données solaires provenant de ce nouvel ensemble de donnés solaires maillées du nord. Auparavant, les 23 emplacements nordiques intégraient des données sur le rayonnement solaire estimées par le modèle de couches de nuages MAC3 décrit dans les notes de la version 2016 ci-dessous.

L'ensemble de données publié en 2016 contient 492 emplacements canadiens avec au moins 10 ans de données pour la période entre 1998 et 2014. La version 2016 des FMCEG présente plusieurs caractéristiques différentes par rapport à la dernière version majeure des FMCEG d'Environnement Canada en 2005. Pour les endroits où les observations de l'irradiance solaire ne sont pas disponibles (la grande majorité), les valeurs solaires sont désormais principalement basées sur des estimations provenant de satellites à l'aide des méthodes développées à la SUNY et sont fournies à Ressources naturelles Canada et à Environnement et Changement climatique Canada par Clean Power Research. Les ensembles de données de la SUNY sont disponibles à environ 10 km d'espacement, entre 1998 et 2014, pour l'ensemble du Canada au sud de 58 N. Auparavant, les champs d'irradiance solaire des FMCEG étaient basés principalement sur les estimations du modèle MAC3, d'après les observations du ciel, les différents types de couches de nuages et les observations de la quantité de nuages aux stations météorologiques habitées «24/7». Les données de la SUNY permettent l'utilisation de nombreuses stations, en particulier les stations automatiques, qui ne seraient pas susceptibles d'être utilisées dans les FMCEG en raison de l'absence d'observations des nuages pour estimer l'irradiance solaire par le modèle MAC3.

Fichiers météorologiques canadiens pour le calcul énergétique (FMCCE) : Téléchargement FTP 564 ensembles de données créés par la concaténation de 12 mois météorologiques typiques choisis dans une base de données comprenant des données horaires FMCEG couvrant une période allant jusqu’à 30 ans. Les mois sont choisis en fonction d'une comparaison statistique entre la moyenne d’un mois donné et les moyennes mensuelles à long terme pour le rayonnement total quotidien, les températures moyennes, minimales et maximales au thermomètre sec, les températures moyennes, minimales et maximales du point de rosée et les vitesses moyennes et maximales du vent.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec l'Unité services climatiques pour le génie à ec.scg-ecs.ec@canada.ca.

Date de modification :